La grande journée des petits entrepreneurs de plus en plus populaire

La grande journée des petits entrepreneurs de plus en plus populaire
L’entreprise d’Océane, Juliette, Kellyane et Chloé s’appelle «Flower Power». Elles ont fabriqué et vendu des chandeliers, des chandelles, des sous-verres, des sous-plats, des tasses, des jujubes et des lanternes. (Photo Courrier Frontenac – Claudia Fortier)

La fibre entrepreneuriale est en bonne santé dans la MRC des Appalaches comme en fait foi la tenue de La grande journée des petits entrepreneurs qui ne cesse de gagner en popularité. La 5e édition locale avait lieu le samedi 15 juin.

Cette année, l’événement a réuni 69 mini-entreprises, dont 117 jeunes, aux rassemblements de Thetford Mines et de Disraeli Paroisse, ainsi que devant deux résidences privées. Il s’agit du troisième plus important derrière ceux de Rock Forest et de Vaudreuil-Soulanges. L’activité est en constante évolution alors qu’entre 2015 et 2018, il y avait respectivement 11, 32, 40 et 49 petites entreprises participantes.

Le rassemblement de Disraeli Paroisse a réuni cinq mini-entreprises au bureau municipal. (Photo Courrier Frontenac – Claudia Fortier)

Responsable de l’organisation, la chargée de projet et coordonnatrice à la Société de développement économique de la région de Thetford, France Vachon, s’est dite agréablement surprise par le succès malgré la température. «J’étais inquiète du fait que nous devions nous déplacer à l’intérieur. C’était la première fois en cinq ans. J’appréhendais un peu la façon que ça allait se passer, mais autant pour l’installation que pour le déroulement, je pense que cela a bien été. J’ai parlé avec plusieurs parents et il y a quand même eu une belle affluence. Certains ont vendu pour environ 400 $. Par exemple, l’entreprise Wouf Bouf avait 1000 biscuits pour chiens et elle les a tous liquidés.»

Le plus gros des rassemblements avec 62 petites entreprises, soit celui du centre-ville de Thetford Mines, a dû se déplacer dans l’édifice Le Diamant en raison du temps incertain. «Pour les prochaines éditions, il faut que nous trouvions un endroit qui fonctionnera, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Nous étions à la capacité maximale de ce que Le Diamant pouvait nous offrir et nous ne voulons pas limiter le nombre d’espaces disponibles. Je me dis que plus nous allons stimuler nos jeunes, plus ce sera bon pour nous à long terme. Où irons-nous l’an prochain? Nous ne le savons pas encore, mais nous y réfléchissons déjà», a indiqué France Vachon.

Cette dernière aimerait bien rester au centre-ville de Thetford Mines. «Cela a un ‘’feeling’’ particulier d’occuper la rue comme un marché public. Il y a une effervescence au centre-ville avec tout ce qui s’y passe, donc c’est certain que c’est l’idéal d’y demeurer.»

Par ailleurs, soulignons qu’il s’agissait de la deuxième année consécutive où un rassemblement avait lieu à Disraeli Paroisse. Dans le futur, France Vachon aimerait bien étendre l’offre à plusieurs endroits de la MRC des Appalaches.

«J’ai le rêve de voir un gros rassemblement dans le secteur Sud et j’ai espoir qu’il y en aura un dans celui d’East Broughton. Comme ça, nous pourrions aller chercher les villages autour. Je pense qu’à long terme ça peut juste être bon pour nous», a conclu la chargée de projet.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des