Trois coups sûrs suffisent aux Blue Sox

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
Trois coups sûrs suffisent aux Blue Sox
Après avoir accordé trois points en première manche, Michel Simard a par la suite fermé la porte aux Expos en éparpillant six coups sûrs. (Photo : Courrier Frontenac – Jean-Hugo Savard)

Les Blue Sox de Thetford ont remporté une victoire de 5-3 dimanche sur les Expos de Sherbrooke même si l’attaque n’a produit que trois coups sûrs. Ils ont profité de la largesse de leur ancien coéquipier Philippe Valiquette qui a accordé sept buts sur balles dont deux avec les buts remplis en cinquième, leur permettant de marquer le point vainqueur et celui d’assurance.

Les visiteurs ont entamé le match en lion en inscrivant trois points à leur tour initial au bâton. Les deux premiers frappeurs ont réussi des simples et John Anthony Lantigua les a poussés au marbre avec un circuit.

«J’ai eu un très mauvais début de match. J’avais de la misère à garder ma rapide basse dans la zone et avec le vent qui soufflait, ce n’était pas évident. Ils s’élançaient sur beaucoup de lancers et ils étaient agressifs tôt dans le compte. C’était à moi de m’ajuster et de faire des lancers de meilleure qualité. Une fois que j’ai été capable de le faire, ç’a super bien été», a indiqué Michel Simard qui a signé un septième gain en dix décisions.

L’artilleur, qui a fait mordre la poussière à neuf frappeurs, a vanté le travail en attaque des siens. «On n’a pas fait grand-chose lors de notre premier tour au bâton, mais les gars avaient de bonnes présences et allaient chercher souvent cinq ou six lancers. On savait que Philippe (Valiquette) n’avait pas beaucoup joué depuis le début de la saison et l’objectif était vraiment d’être capables de le faire lancer le plus possible. Il a un peu cassé et je pense que c’était ça le plan de match. Il va falloir corriger ça les points en début de match parce que ce n’est pas le fun.»

Pour sa part, l’entraîneur Dany Girard a reconnu le mauvais départ de son partant, mais a salué son travail par la suite. «Il est arrivé au banc après la manche en disant qu’ils ne feraient plus rien. Il a fait exactement ce qu’il avait dit et ils n’ont rien fait de la partie après ça.»

Avec un retard de trois points, il fallait se rendre sur les sentiers. «Notre ancien coéquipier a lancé trois grosses manches, mais à partir de la quatrième, on s’est mis à frapper et on a été patient au bâton, c’est ce qui a fait en sorte qu’on a réussi à faire des points», a noté Dany Girard.

Victoire importante

Avec trois matchs à disputer au calendrier, cette victoire est très importante parce qu’elle permet de rejoindre le Big Bill de Coaticook au troisième rang de la division B45. C’est cette équipe que les Blue Sox doivent devancer pour éviter de disputer la série deux de trois contre les Expos pour déterminer la quatrième position.

«Il faut toutes les gagner jusqu’à la fin pour entrer en séries d’une façon positive. Cela a commencé ce soir (dimanche) et on espère juste d’être capables de surfer là-dessus et de finir fort pour s’éviter ça», a mentionné Michel Simard.

Revers contre les Cascades

Dans leur seul autre match de la fin de semaine, les Blue Sox ont encaissé une défaite de 9-2 devant les Cascades de Shawinigan. Les vainqueurs ont marqué quatre points en cinquième et trois autres à la manche suivante contre le lanceur perdant Stéphane Pouliot.

«Il n’a pas été chanceux, mais il fallait faire des points et on ne les a pas faits», a expliqué laconiquement Dominic Bolduc concernant l’offensive de quatre coups sûrs de sa troupe.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des