Tonnerre et surprises pour la 26e édition du Festival de la relève

Tonnerre et surprises pour la 26e édition du Festival de la relève
Dueling Pianos (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard (Utilisation interdite))

Bien que le Festival Promutuel de la relève se soit terminé samedi soir sous le tonnerre et les éclairs, le président du comité organisateur, Michel Verreault, se dit satisfait de cette 26e édition.

«C’est certain qu’un président veut toujours avoir plus de gens sur le site, mais en général je suis heureux», a-t-il affirmé au lendemain du festival qui avait lieu au centre-ville de Thetford Mines.

La grande surprise cette année est sans contredit Dueling Pianos, présenté vendredi soir sur la scène GUS. «Ils ont vraiment été le coup de cœur. Ils ont joué pendant 3 h 15 et les gens ont beaucoup apprécié. C’est un spectacle qui aurait pu se retrouver sur la grande scène», a indiqué le président.

Pendant que les festivaliers s’étaient massés à l’autre bout du centre-ville afin d’apprécier la musique du duo de pianistes de San Diego, beaucoup ont déserté la scène Loto-Québec, alors que la tête d’affiche cette soirée-là était le groupe de hard rock américain Big Wreck. «Comme organisation, nous avons été un peu déçus de voir que la foule n’était pas là comme nous l’avions espéré. Il faudra en faire une analyse, mais il est trop tôt présentement pour dire ce qui n’a pas fonctionné», a expliqué Michel Verreault.

La soirée du jeudi a été excellente en ce qui concerne l’achalandage. Selon le président, il s’agit de l’une des bonnes premières soirées dans l’histoire du festival. D’ailleurs, plusieurs macarons ont été achetés à la dernière minute, jeudi soir. Les spectacles LeBoeuf Deschamps et de Robby Johnson ont particulièrement attiré une bonne foule. Les gens étaient également présents devant les autres scènes.

Pour ce qui est du samedi, l’organisation craignait un peu de perdre cette soirée en regardant les prévisions météo, mais la programmation a pu s’amorcer sans problème. Cependant, les derniers spectacles ont malheureusement été arrêtés et le site évacué en raison d’un violent orage.

«Noir Silence et Hommage à Queen avec Yvan Pednault, les gens ont adoré. Ils ont aussi apprécié l’Hommage à Bob Bissonnette, d’autant plus que le chanteur, William Bisson, est de la région», a soutenu le président.

Ce dernier a également souligné la réussite des activités qui avaient lieu à la Promenade CIF Métal et à L’Espace Desjardins.

Macarons

Il s’agissait de la première fois en 26 ans que l’organisation exigeait un prix d’entrée. Les macarons, en vente au coût de 10 $ (15 $ pour deux en prévente), étaient nécessaires afin d’assister aux spectacles de la scène Loto-Québec. Les autres endroits demeuraient toutefois accessibles gratuitement.

«Je crois qu’en général, les gens ont aimé leur festival. C’est certain qu’il y en a tout le temps qui critiquent la nouveauté. Ils n’ont pas à s’inquiéter, nous n’étendrons pas la scène contrôlée plus loin. Nous n’avons pas non plus l’intention d’augmenter le coût. Une chose est sûre, le macaron est là pour rester», a indiqué Michel Verreault.

Pour les prochaines années, l’organisation devra continuer à promouvoir l’achat du laissez-passer et à expliquer la raison de son existence qui est de soutenir le festival et sa pérennité. «Ce que j’ai aimé, c’est que beaucoup de gens sont venus me voir pour me dire qu’ils achetaient le macaron pour nous soutenir même s’ils ne venaient pas à la scène Loto-Québec. C’était le message qui avait été lancé auparavant.»

Au moment d’écrire ces lignes, il était encore impossible d’avoir un nombre exact pour le résultat de la vente des macarons.

Retombées économiques

Ce dont il est rarement discuté lorsqu’il est question du Festival de la relève selon Michel Verreault, ce sont les retombées économiques pour la région. «On me disait que les chambres d’hôtel étaient toutes occupées. Il y a même un restaurateur du boulevard Frontenac qui est venu me voir samedi pour me dire que c’était fou l’achalandage dans son établissement. Il remerciait le festival parce qu’il lui amène beaucoup de business. Il y a aussi tous les commerces dans le secteur du centre-ville, la vente d’essence, cet événement a un impact important pour certains».

Enfin, le comité organisateur donne rendez-vous aux festivaliers pour la 27e édition qui aura lieu en 2020!

Partager cet article

3
Laisser un Commentaire

avatar
2
1
0
 
2
RenéJulie j
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Julie j
Invité
Julie j

Je trouve dommage qu il y ai + d une scène qui joue en même temps ,
samedi soir autour de 20 hres sur la grande scène c était noir silence groupe connu et aime,sur la scène gus il y avait aussi un bon groupe c était mc12 très bon bravo
pourrait on pas penser
À quelque chose qui permettrait aux gens de bien profiter de tous ces groupes….c est pas une critique je trouve juste dommage pour ceux moins connu..

René
Invité
René

je comprends votre désapointement, mais c’est comme ça les grands festivals de musique

trackback

[…] À lire : Tonnerre et surprises pour la 26e édition du Festival de la relève […]