Jour du Souvenir : les couronnes du Québec et du Canada disparaissent

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Jour du Souvenir : les couronnes du Québec et du Canada disparaissent
Plusieurs vétérans ont pris part à la cérémonie. (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

La cérémonie commémorant le jour du Souvenir qui s’est tenue dimanche après-midi à Thetford Mines a été marquée par la disparition des couronnes du Québec et du Canada.

Celles-ci avaient été déposées autour de 10 h 30 tout juste derrière le cénotaphe situé au coin des rues Notre-Dame et Saint-Alphonse. Les organisateurs se sont aperçus qu’elles n’étaient plus là à leur retour en après-midi alors qu’ils se préparaient en vue de la cérémonie prévue à 13 h 30.

L’un d’eux, Claude Nadeau, a mentionné au Courrier Frontenac que c’est la première fois, à sa connaissance, qu’une telle situation se produit ici. «Heureusement, j’avais une couronne supplémentaire dans ma voiture, mais je trouve cela déplorable. C’est un manque de civisme et de respect envers les vétérans, mais aussi tous ceux qui nous ont permis d’être libres aujourd’hui. Nous aurions pu nous passer de cela.»

M. Nadeau a précisé que des changements seront apportés l’an prochain entourant les préparatifs de la cérémonie afin qu’un incident malheureux comme celui-ci ne se reproduise plus.

Notons qu’une fois de plus cette année, plusieurs dignitaires, cadets de l’Escadron 775 Kiwanis, vétérans, militaires et familles ont assisté à ce rassemblement qui rend hommage à ceux et celles qui ont perdu la vie et qui ont participé à la Première et à la Seconde guerre mondiale, à celle de Corée, ainsi qu’aux différentes missions canadiennes à l’étranger.

Partager cet article

2
Laisser un Commentaire

avatar
2
0
0
 
2
Carole ÉmondHélène Madore
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Hélène Madore
Invité
Hélène Madore

C’est triste où sont rendues les valeurs ? 😒

Carole Émond
Invité
Carole Émond

Triste témoignage de gens qui ignorent le passé et ne réalisent pas que l’histoire ignorée est condamnée à se reproduire…