«Des mythes ont été démolis», dit le maire Brousseau

«Des mythes ont été démolis», dit le maire Brousseau
(Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Selon le maire de Thetford Mines, Marc-Alexandre Brousseau, la première partie de l’audience publique sur «L’état des lieux et la gestion de l’amiante et des résidus miniers amiantés» a permis de démolir des mythes et de faire ressortir le flou qui existe quant aux méthodes d’échantillonnage et d’analyse.

Cette étape s’est terminée après six jours de séances qui ont eu lieu du 4 au 6 décembre à Asbestos et du 10 au 12 décembre à Thetford Mines. Rencontré à la suite de cette première phase de la commission d’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’Environnement (BAPE), le maire Brousseau semblait avoir apprécié le travail du président Joseph Zayed et la participation de la région. Il a toutefois déploré la capacité de répondre des experts des ministères, très inégale a-t-il souligné, et le fait qu’il y a eu un cafouillage assez important de la part de plusieurs fonctionnaires présents.

«Il y a un constat assez généralisé et c’est le président qui le dit, il manque de données. C’est quelque chose que nous savions et qui nous a frappés encore plus. Ces gens-là prennent des décisions qui nous causent beaucoup de tort sans avoir ce qu’il faut pour les appuyer», a indiqué M. Brousseau.

Il fait notamment référence aux normes de santé et de sécurité pour les travaux en présence d’amiante qui font exploser les coûts. Le maire de Thetford Mines se dit tout à fait d’accord à ce qu’il y ait des mesures de protection pour les travailleurs, mais il souhaite qu’elles soient appropriées.

Un autre mythe qu’il affirme avoir été démoli dans les deux dernières semaines est la présence jusqu’à 40 % de fibres d’amiante dans les haldes minières tel qu’il est prétendu par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et la direction de Santé publique pour justifier les mises en garde contre les résidus. Or, c’est plutôt la méthode d’échantillonnage qui semble ne pas être représentative de la réalité qui se situe autour de 1 %. À noter qu’un minerai d’amiante contenait typiquement de 5 à 10 % de fibres commercialisables selon le rapport du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles.

«Le porte-parole du MSSS, Yves Jalbert, a conclu qu’il y a un déficit de mesures du risque réel. Malgré cela, ils nous imposent des exigences incroyables. Ce que nous disons, c’est qu’il y a moyen de faire autrement tout en privilégiant la sécurité», a réitéré M. Brousseau.

Une déclaration qui choque

Le maire de Thetford Mines s’est aussi prononcé sur une déclaration du directeur de Santé publique de Chaudière-Appalaches, le docteur Philippe Lessard. En entrevue à Radio-Canada, ce dernier a mentionné que s’il était «un citoyen de Thetford qui réside proche des haldes, il serait inquiet».

«Il parle de 80 % de notre ville, c’est complètement irresponsable. Il a toute l’information pour savoir que c’est de la foutaise, il a simplement encore voulu mettre de l’huile sur le feu. Ça n’a aucun sens que quelqu’un avec son titre dise quelque chose comme cela», a martelé Marc-Alexandre Brousseau en ajoutant qu’une telle affirmation était très dommageable et que la Ville allait se questionner à l’interne afin de voir ce qu’elle va faire avec ça.

La suite en 2020

Les travaux du BAPE reprendront du 14 au 22 janvier 2020 avec les rencontres sectorielles. Le 12 février, ce sera au tour des dépôts de mémoires. La deuxième partie de l’audience publique aura lieu à partir du 18 février. La remise du rapport au ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques est quant à lui prévu au plus tard le 24 juillet prochain.

Rappelons que le mandat du BAPE est d’établir le portrait de la situation sur la présence d’amiante au Québec, dresser un état des connaissances scientifiques sur les répercussions de l’amiante et de ses résidus, analyser la pertinence de développer un cadre de valorisation des résidus miniers amiantés (en présenter un le cas échéant), ainsi que proposer des méthodes de disposition des résidus respectant l’environnement et protégeant la santé.

Pour lire la documentation et regarder la première partie de l’audience en différé, rendez-vous sur le site Web du BAPE au www.bape.gouv.qc.ca/fr/dossiers/etat-des-lieux-et-gestion-de-l-amiante-et-residus-miniers-amiantes.

Partager cet article

7
Laisser un Commentaire

avatar
7
0
0
 
7
Yvon TardifRégent LavoieJacqueline Demerspierre labrancheFrancis
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Alain Perron-Grondin
Invité
Alain Perron-Grondin

Bravo Monsieur le Maire de relever toutes ces incohérences, ces manques de données crédibles et ces inadéquations de communications entre Ministères et l’hystérie de certaines personnes de la Santé Publique qui en rajoutent en faisant leur show de boucane au Téléjournal. Le grand discernement de ce Cher Docteur Lessard…foutez dont cet énergumène hystérique à la porte par ses mesures qui frôlent parfois l’incohérence voire de la folie furieuse et qui reposent bien plus souvent sur ses peurs à lui que sur le bon sens et la science EXACTE et qui veut fermer une région de 43,000 pestiférés??? LÂCHEZ PAS Monsieur… Read more »

Solange Vachon
Invité
Solange Vachon

J’ai entendu une entrevue du maire à la radio,Bravo! J’espère que les efforts consentis porteront leurs fruits et que toute l’absurdité de ce dossier soit mis à jour.

Francis
Invité
Francis

Pourquoi dit t on que l amiante est si dangereuse???? Pourtant dans les années 30 à 70 c était blanc à Thetford et les environs même en été. Cela veux dire qu il avait beaucoup d amiante dans l air et pourtant c est fait c est dans la région de Thetford Mines où les gens vive le plus longtemps… pourtant toute c est personne âgées on respirer de grandes quantités d amiante et même jouer dedans alors pour moi l amiante n est pas dangereuse..

pierre labranche
Invité

on ne veut pas de la recherche indépendante au qc qui est plutot spécialisé dans la collusion et la corruption : https://www.youtube.com/watch?v=uDD4_kToVew

Jacqueline Demers
Invité
Jacqueline Demers

Felicitation M.Le Maire pour si bien nous représenter
Je pense maintenant qu’il faut demander a notre premier ministre de vérifier les competences de certains fonctionnaires et principalement celles du Dr. Philippe Lessard

Régent Lavoie
Invité
Régent Lavoie
Yvon Tardif
Invité
Yvon Tardif

Il est tout à fait incompréhensible de nous imposer une norme basée sur des mesures pour lesquelles nous n’avons pas d’instrument de vérification.