Il cause un accident, s’enfuit et termine sa course en percutant une résidence

Communiqué
Il cause un accident, s’enfuit et termine sa course en percutant une résidence
(Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Les policiers de la Sûreté municipale de Thetford Mines ont été informés via le 911, le samedi 23 mai vers 16 h 30, qu’un accident venait de se produire à l’entrée d’une carrière située sur la rue Flintkote et que le conducteur pourrait être en état d’ébriété.

La violence de l’impact a fait en sorte que la lunette arrière s’est fracassée et que le pare-chocs arrière de l’auto s’est détaché de la carrosserie.

Le conducteur s’était enfui des lieux à grande vitesse. Un policier dans le secteur s’est aussitôt mis en direction et a croisé le véhicule suspect près de la rue Poirier. Ce dernier circulait à bord d’une voiture très endommagée et ne s’est pas immobilisé à la vue du policier qui avait les gyrophares en fonction.

Dans sa fuite, le contrevenant est passé près de deux piétonnes. Il a perdu le contrôle de son véhicule sur la rue de Pontbriand et a terminé sa course en traversant une haie de cèdres et en percutant une résidence.

Sur place, les policiers ont constaté que le conducteur, un résident de Sainte-Angèle-de-Monnoir âgé de 28 ans, présentait des signes évidents d’ébriété et ont procédé à son arrestation. Celui-ci était en possession de comprimés apparentés à des méthamphétamines. Les échantillons d’haleine recueillis avec l’éthylomètre ont indiqué des taux du triple de la limite fixée au Code criminel.

Maxime Néron a comparu par voie téléphonique le dimanche 24 mai sous les accusations suivantes :

  • Conduire avec plus de 80 mg d’alcool par 100 ml de sang;
  • Conduire avec les capacités affaiblies;
  • Conduite dangereuse;
  • Méfait;
  • Possession de stupéfiants;
  • Proférer des menaces.

À la suite de sa comparution, le récidiviste en semblable matière a été libéré sous Ordonnance de mise en liberté et devra se présenter au palais de justice de Thetford Mines, le 12 juin 2020, pour la suite des procédures. Entretemps, il ne doit pas conduire quelque véhicule moteur au Canada ni posséder et consommer des boissons alcooliques ainsi que des stupéfiants. Son véhicule a été saisi pour 90 jours.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des