L’ancienne église de Beaulac-Garthby convertie en sanctuaire des arts

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
L’ancienne église de Beaulac-Garthby convertie en sanctuaire des arts
La dernière célébration eucharistique s'est tenue en mai 2019. (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

L’ancienne église Saint-Charles-Borromée située dans la municipalité de Beaulac-Garthby aura droit à une deuxième vie. En effet, le bâtiment dont la construction a eu lieu à la fin des années 1800 a été vendu au cours de l’été à l’homme d’affaires Renaud Grenier.

En entretien avec le Courrier Frontenac, le Thetfordois a mentionné vouloir faire de ce lieu un sanctuaire des arts. « J’ai eu un coup de cœur. Je passais souvent à côté de l’église et ce qui m’a plu, c’est sa forme. J’aime beaucoup les châteaux et je l’ai trouvée tellement belle. Je l’ai visitée, puis j’ai fait une offre d’achat. »

Pour lui, il n’est aucunement question d’en faire un lieu privé. « Ce monument a été bâti par nos ancêtres à la sueur de leur front. Il appartient au peuple et je vais en partager son usage le plus possible en les impliquant », a-t-il soutenu.

L’endroit pourra y accueillir des expositions ainsi que des prestations musicales. La salle où la messe était célébrée aura une capacité d’environ 400 personnes. M. Grenier fera une place particulière aux grands musiciens des différentes époques.

« J’aime la musique de l’ère classique, baroque et ce qui a suivi en incluant le jazz. Je souhaite redonner à ceux qui ont créé les pièces que nous connaissons aujourd’hui, que ce soit Chopin, Beethoven, Mozart ou Tchaïkovski et bien d’autres jusqu’à Édith Piaf, Claude Léveillée et Richard Desjardins. Je veux recréer quelque chose pour eux à partir des bases dont nous avons accès dans le monde. Parmi les activités prévues, il pourra y avoir un concert d’orgue. Mon but est de promouvoir un éventail d’artistes, incluant ceux en arts visuels. Je suis ouvert aux idées et elles peuvent m’être soumises », a-t-il dit.

L’homme d’affaires Renaud Grenier s’est porté acquéreur du bâtiment centenaire au cours de l’été. (Courrier Frontenac – Jean-Hugo Savard)

 

M. Grenier est actuellement à la recherche de gens intéressés à s’impliquer. Il a indiqué qu’un organisme à but non lucratif est en création afin de prendre en charge la gestion des activités et de mettre en place les programmations annuelles. « Sa mission sera d’offrir des prestations pour en faire profiter les citoyens de la place, mais également ceux de la grande région de Chaudière-Appalaches. Je veux que le sanctuaire puisse attirer également des visiteurs provenant de l’ensemble des autres régions du Québec. »

Notons que ce projet est évalué à plusieurs centaines de milliers de dollars. Des travaux d’optimisation des lieux et d’aménagement, ainsi que la réfection du système de chauffage sont prévus au départ.

Les personnes intéressées à obtenir plus de détails peuvent visiter la page Facebook « Le sanctuaire des arts; musiques et visuels ».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires