Plus d’options pour voter aux élections municipales

Par Frédéric Desjardins
Plus d’options pour voter aux élections municipales
Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation. (Photo : Photo Facebook Andrée Laforest - députée de Chicoutimi)

Les prochaines élections municipales se dérouleront le 7 novembre. Dans le contexte de la pandémie, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) veut faciliter le droit de vote à tous les Québécois.

Andrée Laforest, ministre du MAMH, a déposé le projet de loi 85 le 10 février à l’Assemblée nationale.

Bien qu’il soit difficile de prévoir l’évolution de la pandémie, elle souhaite que les présidents d’élection bénéficient d’une meilleure prévisibilité quant aux règles applicables.

Le projet de loi autoriserait le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) à modifier par règlement des règles électorales prévues par la <@Ri>Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités<@$p>.

Le règlement serait pris par le DGEQ après consultation d’Andrée Laforest et de Christian Dubé (ministre de la Santé et des Services sociaux). Le DGEQ adapterait certaines règles s’il constate la nécessité d’agir rapidement.

Il pourrait notamment établir les conditions et modalités du vote par correspondance, prévoir des jours de vote supplémentaires, définir les fonctions des membres du personnel électoral, ainsi qu’ajuster les conditions et modalités applicables à toute déclaration de candidature.

« Notre projet de loi prévoit les mêmes mesures sanitaires que celles mises en place lors des élections partielles, qui ont eu lieu jusqu’à présent. C’est plus de prévisibilité et de flexibilité qui seraient accordées ponctuellement au DGEQ. Ainsi, les citoyens pourront voter de façon sécuritaire. Je tiens à saluer la créativité dont feront preuve les candidats dans leur campagne électorale. La politique municipale joue un grand rôle dans notre quotidien et nos milieux de vie », dit Andrée Laforest.

L’automne prochain, plus de 1100 municipalités devront tenir des élections simultanément. En 2017, cet exercice avait impliqué environ 12 000 candidats et 8000 élus.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires