COVID-19 : plusieurs milieux de vie pour aînés aux prises avec des éclosions

COVID-19 : plusieurs milieux de vie pour aînés aux prises avec des éclosions
CHSLD Denis-Marcotte (Photo : (Photo archives - Jean-Hugo Savard))

Tous les CHSLD du secteur de Thetford sont présentement touchés par une éclosion de COVID-19 parmi leurs résidents, a confirmé le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

Les CHSLD Denis-Marcotte à Thetford Mines (25 cas actifs), René-Lavoie à Disraeli (22 cas actifs) et du Lac-Noir à Black Lake (8 cas actifs) se trouvent en zone rouge, ce qui signifie qu’au moins 25 % des résidents sont infectés. Les CHSLD St-Alexandre à Thetford Mines (6 cas actifs) et Marc-André-Jacques à East Broughton (2 cas actifs) se trouvaient quant à eux en zone jaune (moins de 15 % de résidents infectés). Selon les données du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), trois personnes sont décédées au cours de ces éclosions. À noter qu’il y a un délai entre les données fournies par le MSSS et la réalité sur le terrain.

Quelques résidences privées pour aînés sont aussi touchées, mais le nombre de cas rapportés demeure bas pour le moment.

« Malgré le nombre d’éclosions qui augmente chaque jour, l’état de santé des résidents est tout de même bon, l’effet de la troisième dose y ayant assurément un impact », a indiqué la porte-parole du CISSS-CA, Mireille Gaudreau.

Parmi les mesures prises par les établissements, il y a l’isolement à la chambre des usagers infectés, le port des équipements de protection individuels (ÉPI) par tout le personnel et le changement d’équipement chaque fois qu’un employé termine un soin dans une chambre auprès d’un usager et aucun mouvement des employés d’une installation et d’un service à l’autre à moins qu’il y ait des risques de bris de service. « Ce que nous voulons évidemment éviter », a précisé Mme Gaudreau.

Cette nouvelle vague d’éclosions en milieux de vie pour aînés est différente des premières ayant eu lieu au début de la pandémie et l’automne dernier. « Nous voyons beaucoup moins de décès et les symptômes sont moindres. Il y a avant tout un enjeu de ressources humaines puisque nous avons beaucoup de personnel touché », a souligné la porte-parole.

En date du 5 janvier, 882 employés du CISSS-CA avaient été retirés du travail. Parmi eux, 674 sont confirmés positifs à la COVID, tandis que les autre sont en isolement en raison de contacts étroits avec des cas positifs. Mercredi matin, 18 travailleurs positifs à la COVID, mais asymptomatiques, avaient été ramenés au travail afin de palier au manque de personnel.

« Il est important de préciser que ces employés reviennent au travail, mais seulement une fois que les autres options ont été envisagées malheureusement sans succès comme le retour de gens de congés/vacances, le déplacement d’employés d’un autre service, le temps supplémentaire volontaire. Par ailleurs, ces employés sont ramenés au travail sous certaines conditions, notamment avec le port des masques N95 pour eux et pour les gens de toute leur équipe, question de bien protéger les autres travailleurs, mais aussi les usagers », a informé le CISSS-CA.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires