De jolis minois pour une bonne cause

APPALACHES. Décidée à faire sa part pour les personnes atteintes de la sclérose en plaques, Lynn Gosselin s’est lancée dans un grand projet au début de l’année 2014, celui de produire un calendrier contenant des photos de bambins et de jeunes enfants de la région afin de remettre les profits à la cause.

«Je suis photographe et j’ai ouvert mon studio photo l’année passée à East Broughton. Au début, j’ai pensé à ce projet pour faire connaître mon travail», explique la propriétaire du commerce Studio Infiny Photo Design.

Cette dernière a par la suite pensé à s’associer à une cause qui lui tient à cœur, celle de la sclérose en plaques. «Ma belle-mère en est atteinte alors ça me fait plaisir d’aider. D’habitude, je faisais du bénévolat lors de la campagne des œillets, mais avec ma nouvelle entreprise, je n’avais plus de temps. J’ai donc décidé de redonner de cette façon, soit en remettant les profits du calendrier à la Société canadienne de la sclérose en plaques. Le calendrier est vendu au coût de 16 $ et 4,50 $ vont à la cause. Le reste c’est pour les coûts de production.»

Pour la région

Après avoir obtenu l’approbation de la Société afin qu’elle utilise son nom sur son calendrier, Lynn a voulu s’assurer que les profits iraient dans la région. «Je me suis entendue pour que l’argent aille à la section Chaudière-Appalaches et non à celle du Québec. Ça va les aider à organiser des activités pour les personnes atteintes dans la région. Par exemple, ma belle-mère participe à une activité yoga organisée par eux.»

C’est au mois de mai 2014 que la photographe a lancé un concours Facebook et la suite, elle ne l’avait pas du tout prévue! «Je croyais devoir sélectionner parmi quelques candidats, mais finalement j’ai reçu des tonnes de photos d’enfants. J’ai arrêté de compter à 150 inscriptions. Je n’avais pas organisé de vote non plus. Avec un tri, qui s’est finalement terminé avec un "pile ou face", il y a 13 petits qui ont été choisis.»

Ne sachant pas au départ que les coûts de production seraient d’une telle ampleur, Lynn s’est très vite entourée de commanditaires. D’ailleurs, certaines pages de calendrier contiennent une thématique pour chacun d’entre eux. Présentement, il ne reste qu’une vingtaine d’exemplaires du calendrier produit au nombre de 300. «Ils sont vendus chez tous les commanditaires, à mon studio, à la pharmacie et au magasin général d’East Broughton.»

Ayant aimé son expérience, la photographe compte bien répéter l’expérience pour 2016. Elle invite d’ailleurs les gens à visiter sa page Facebook au www.facebook.com/infinyphoto pour en savoir plus au sujet du concours de minis modèles pour le prochain calendrier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires