Éducation : un automne fort occupé

Éducation : un automne fort occupé
François Blais

L’automne s’annonce chaud, pas seulement pour Dame nature, mais aussi pour le ministre de l’Éducation, François Blais, notamment en raison de la négociation avec les enseignants. 

«Je pense qu’il est trop tôt pour parler de grève. Ce qu’il y a de positif, c’est qu’il y a eu des négociations cet été. Je ne peux pas faire de commentaire sur l’état des négociations. Tout ce que l’on demande aux enseignants pour l’instant, c’est de respecter leur contrat de travail et de penser aux élèves», a-t-il affirmé lors de son passage récent au Cégep de Thetford.

Quant aux fusions des commissions scolaires qui avaient fait les manchettes l’an dernier avant qu’il entre en poste, M. Blais a confirmé qu’elles étaient toujours dans l’air. «Un projet de loi sera déposé cet automne, il touchera la gouvernance scolaire, la taxation et il y aura aussi des éléments de fusion. Certaines commissions scolaires sont trop petites. Il y en a qui sont intéressées aux fusions. Je ne peux toutefois pas dire comment ce sera fait pour l’instant.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires