Gaz naturel : Laurent Lessard déterminé à brancher de nouvelles entreprises

Gaz naturel : Laurent Lessard déterminé à brancher de nouvelles entreprises
Le député Laurent Lessard a récemment été interpellé dans le dossier du gaz naturel par les élus et intervenants du milieu économique.

THETFORD. Le député de Lotbinière-Frontenac, Laurent Lessard, accueille favorablement les demandes de la MRC des Appalaches et de la Société de développement économique de la région de Thetford (SDE) entourant le prolongement du réseau de gaz naturel sur le territoire.

L’implantation du premier tronçon en 2012 avait été rendue possible grâce à l’octroi de 18 millions $ du gouvernement fédéral. «On parlait à ce moment d’un réseau de 72 kilomètres pour des investissements de plus de 24 millions $. Aujourd’hui, je reçois favorablement les demandes. D’ailleurs, j’ai déjà interpellé le ministère des Ressources naturelles et mon collègue de Beauce-Sud à ce sujet», a expliqué Laurent Lessard.

Ce dernier estime qu’en plus d’une diminution des coûts d’énergie pour les compagnies, l’aspect développement durable n’est pas à négliger. «Une entreprise a tout avantage à se convertir au gaz naturel puisqu’il contribue grandement à l’effort collectif d’un Québec plus vert et plus propre. C’est donc un avantage marqué dans la réalisation du prolongement du réseau gazier», a dit M. Lessard.

Un double discours

De son côté, le premier ministre Philippe Couillard a prédit, ce week-end, la réduction draconienne, voire la fin du recours au gaz naturel d’ici à 2050. De passage à Paris, il a indiqué que le gaz naturel n’était qu’un «élément de transition» vers une économie «décarbonisée». Il compte sur des avancées technologiques plus rapides que prévu pour y arriver.

M. Couillard estime qu’il faudra aussi apprendre à se passer éventuellement du gaz naturel, dont le Québec est un important consommateur. Les Québécois sont même indirectement propriétaires de la société Gaz Métro, par l’entremise de la Caisse de dépôt.

Or dans un horizon de 35 ans qui «passe assez vite», le gaz naturel, comme les autres énergies fossiles, devra pratiquement disparaître du bilan de consommation du Québec.

(Avec la collaboration de La Presse canadienne)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires