Mise au point de la Commission scolaire des Appalaches

Communiqué
Mise au point de la Commission scolaire des Appalaches
Commission scolaire des Appalaches (Photo : Archives)

La Commission scolaire des Appalaches (CSA) a tenu à faire le point sur la gestion des événements de la journée d’hier concernant la décision de ne pas fermer les écoles et celle de garder les enfants dans leur établissement scolaire durant l’après-midi.

La CSA rappelle que la décision de procéder à la fermeture des établissements ou à la suspension des cours se prend normalement très tôt le matin, avant le départ des premiers autobus vers 6 h 30. La prise de décision s’appuie sur des informations obtenues après consultation de diverses sources selon les circonstances (Environnement Canada, 511 état des routes, Transport Québec, Hydro-Québec, etc.) ainsi qu’auprès des transporteurs scolaires qui sillonnent plusieurs secteurs du territoire. Il importe de préciser que la décision est prise en fonction des conditions climatiques observées pour le transport du matin et le transport du retour.

«Au moment où nous avons pris la décision de garder les écoles ouvertes lundi matin, aucun indicateur ne justifiait une nécessité de fermeture. Bien que les conditions se soient détériorées au courant de la journée, cette situation demeure hors du contrôle de la CSA. À ce moment, et sur directive de la Sûreté du Québec de garder les élèves à l’école jusqu’à ce que les conditions s’améliorent, nous indiquant un accident et une fermeture de route, nous avons pris la décision de retarder le retour des élèves afin d’assurer leur sécurité. Tant les élèves transportés que les élèves marcheurs ont été retenus jusqu’à ce que leurs parents viennent les chercher ou qu’ils puissent être reconduits à la maison», indique le directeur général de la CSA, Jean Roberge.

Les élèves ont été nourris, animés et surveillés par les adultes en place. Les derniers sont rentrés à la maison aux environs de 22 h. «Nous comprenons les inquiétudes des parents, mais avant tout, nous devions assurer la sécurité des jeunes», mentionne M. Roberge.

Priorité à la sécurité des élèves

La CSA est consciente que ce type de décision peut engendrer des inconvénients ou des mécontentements. Sachez toutefois qu’elle est toujours prise en considérant en priorité la sécurité des élèves transportés et des élèves marcheurs.

Comme parent, vous êtes le premier responsable de la sécurité de votre enfant. Si vous considérez que les conditions climatiques sont trop hasardeuses pour permettre à votre enfant de circuler à pied ou en transport scolaire, il en revient à vous de décider de le garder à la maison.

«Je tiens à remercier les élèves pour leur patience, les parents pour leur compréhension, les transporteurs pour leur disponibilité et la Sûreté du Québec pour leur grande collaboration. En terminant, j’aimerais souligner le travail exceptionnel des membres de notre personnel qui ont réussi à faire de cette situation, un événement moins désagréable, merci à vous tous», ajoute M. Roberge.

La CSA en profite pour inviter les parents à s’abonner à l’infolettre disponible sur le site Web de la Commission scolaire au www.csappalaches.qc.ca. Il s’agit d’un moyen rapide d’être informé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Richard plante
Richard plante
3 années

Bravo

Éric Leclerc
Éric Leclerc
3 années

Monsieur Roberge, les experts d’Environnement Canada avaient prévu dès le samedi soir les mauvaises conditions climatiques, et le dimanche en fin de journée c’était déjà très dangereux sur les routes! En tant que PREMIER gestionnaire de la commission scolaire, il VOUS appartenait de prendre la décision qui s’imposait en TOUTE logique et fermer les écoles. Les parents des élèves qui fréquentent les écoles d’une région située au beau milieu de nulle part compte sur votre bon JUGEMENT pour agir surtout en hiver, quand la sécurité des jeunes est en cause … pourquoi n’avez vous rien fait de concret?