La région de Thetford et les cryptomonnaies

La région de Thetford et les cryptomonnaies
(Photo : Gracieuseté)

Comme un peu partout au Québec, la région de Thetford est actuellement sollicitée par plusieurs promoteurs de projets reliés à la technologie blockchain, qui supporte l’existence et les transactions de monnaie virtuelle : la cryptomonnaie.

Avantageusement située au Centre-du-Québec, héritière de plusieurs installations minières offrant un vaste parc immobilier et disposant de capacité électrique, la région de Thetford se positionne donc très bien et pourrait devenir une terre d’accueil pour cette nouvelle industrie.

«Ces fabricants de cryptomonnaies recherchent des grands espaces disponibles immédiatement. La capacité électrique est également un facteur-clé. La popularité du bitcoin et autres monnaies virtuelles engendre une réelle demande pour occuper des usines et entrepôts désaffectés. Dans la région, on évalue à près de 15 terrains de football l’espace immobilier disponible dans les anciens bâtiments miniers», de commenter Vicky Lachance, commissaire au développement économique à la Société de développement économique de la région de Thetford (SDE).

«Nous avons présentement des discussions avec quelques promoteurs. Déjà, plusieurs visites terrain ont été réalisées. Nous progressons dans ces dossiers avec une grande prudence. Nous cherchons avant tout des promoteurs sérieux désirant s’implanter à long terme. Par ailleurs, nous avons des discussions régulières avec Hydro-Québec qui collabore bien avec nous dans ces dossiers. Dans un monde connexe, il faut également préciser que le potentiel géothermique des anciennes mines offre un avantage concurrentiel important en ce qui a trait à l’implantation de centre de données (data center), le chauffage de serres, le process industriel, etc. Nous sommes actifs dans le développement de ce secteur avec des partenaires», d’ajouter Mme Lachance.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Michel078
Michel078
4 années

J’ai lu avec intérêt cet article mais souhaitais cependant faire une remarque concernant l’emploi de l’anglicisme « blockchain ». En effet, il serait plus correct d’utiliser l’expression équivalente et courante « chaîne de blocs », employée quotidiennement dans la presse francophone internationale :
https://www.google.ca/#q=« chaîne+de+blocs »&tbm=nws

Serait-il donc possible de l’employer également dans vos prochains articles ? Cela améliorerait indéniablement la qualité de langue et aurait donné dans le cas présent la phrase suivante :

« Comme un peu partout au Québec, la région de Thetford est actuellement sollicitée par plusieurs promoteurs de projets reliés à la technologie de la chaîne de blocs (…). »

Je profite de l’occasion pour vous transmettre le lien du grand dictionnaire terminologique (qui contient tous les équivalents français des anglicismes) :
http://www.granddictionnaire.com