SQ : l’agente Gareau est destituée

SQ : l’agente Gareau est destituée
Il comparaitra le 31 janvier pour la suite des procédures.

Suite à une décision rendue le 30 avril dernier, l’ex-policière de la Sûreté du Québec au poste de la MRC des Appalaches, Jessica Gareau, a récemment été destituée pour avoir commis une faute déontologique et une infraction criminelle en 2010.

Au cours de la même année, Jessica Gareau avait plaidé coupable à l’accusation portée contre elle, c’est-à-dire d’avoir consulté de façon frauduleuse les données du Centre de renseignements policiers du Québec (CRPQ), et avait par le fait même donné sa démission à son employeur. En bout de ligne, elle a officiellement été démise de ses fonctions il y a quelques jours, après avoir œuvré au sein du corps policier pendant cinq ans.

Rappelons que Jessica Gareau avait été arrêtée au même moment que son amoureux, Patrick Madore, lors du démantèlement d’un important réseau de trafic de stupéfiants établi dans la région. Elle a avoué avoir consulté le registre informatique du CRPQ afin de prendre connaissance des informations détenues par les policiers sur son ami de cœur, l’un des dirigeants dudit réseau et alors déjà reconnu comme étant relié au milieu criminel.  

 

Erreur de parcours

Mme Gareau affirme avoir voulu en apprendre davantage sur cet homme qu’elle avait rencontré en 2009. Par conséquent, elle a transgressé l’article 7 du Code de déontologie des policiers du Québec, en plus d’avoir commis une infraction visée par l’article 342 du Code criminel. À ce propos, elle avoue avoir fait preuve d’un grave manque de jugement.

« Le système déontologique visant la protection du public, il va donc de soi que le citoyen doit continuer à avoir confiance dans la fonction de policier. L’existence d’un dossier criminel et la fonction de policier sont incompatibles », peut-on lire dans la décision. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires