Thetford Mines : l’une des meilleures villes pour se lancer en affaires

Thetford Mines : l’une des meilleures villes pour se lancer en affaires
L'Hôtel de Ville de Thetford Mines

La Ville de Thetford Mines se classe au troisième rang dans l’analyse de la réglementation imposée aux PME dans les 100 plus grandes villes du Québec, publiée aujourd’hui par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

Après avoir sondé ses membres sur les principaux irritants qui freinent la croissance des PME, la FCEI a découvert que la règlementation municipale arrive en tête de liste. De là est née l’idée de créer un indice qui mesure l’ouverture des villes aux commerçants.

L’économiste Simon Gaudreault a conçu une grille d’analyse qui évalue l’accès à l’information pour démarrer une entreprise, la qualité des informations, le délai de réponse des villes, le nombre de règlements et le coût associé à l’ensemble des permis nécessaires.

Selon lui, il est important que les villes recherchent un équilibre entre l’encadrement nécessaire au bien vivre ensemble et la liberté d’entreprise. «Des fois, on a l’impression que certaines villes vont trop loin au nom de grands principes», note-t-il.

Dans le rapport qui accompagne le palmarès, la FCEI demande aux municipalités d’être plus à l’écoute des besoins des PME. Simon Gaudreault souligne que trop souvent les règles qui encadrent le zonage, le stationnement, la circulation ou l’affichage ne tiennent pas compte de la réalité des entreprises.

«On espère que ça va éveiller les consciences parce que les commerçants ont besoin qu’on s’occupe d’eux», insiste l’économiste. Ce nouveau palmarès pourrait faire l’objet d’une publication annuelle ou bisannuelle. Son créateur souhaite d’ailleurs continuer à améliorer son indice et à peaufiner ses critères d’évaluation.

Un service qui rapporte

Thetford Mines a obtenu des notes de 23 sur 30 pour la qualité des informations, 20 sur 30 pour le délai de réponse et 23 sur 40 pour le nombre de règlements et le coût associé à l’ensemble des permis nécessaires.

Selon le directeur général de la Société de développement économique de la région de Thetford, Luc Rémillard, l’adhésion de la Municipalité au service PerLe en septembre 2014 est la principale raison pour laquelle elle se classe favorablement dans l’analyse de la FCEI. «Depuis quelques années, la Ville de Thetford Mines a mis sur pied plusieurs initiatives pour faciliter l’accès à l’information aux gens d’affaires, dont l’adhésion au service PerLe qui vise justement les permis et les licences. Elle a mis beaucoup d’énergie à être transparente et ainsi rendre l’information accessible en ligne», a-t-il soutenu.

Depuis 2014, les entrepreneurs de Thetford Mines peuvent en effet effectuer leurs demandes de permis, licences et certificats en tout temps, en ligne, alors qu’auparavant, tout se faisait lors des heures d’ouverture du Service d’urbanisme. PerLe offre plusieurs avantages comme celui d’une plus large diffusion de l’information, un soutien personnel du portail, une application informatique sécuritaire, l’utilisation d’outils existants et approuvés et la diffusion des informations sur le portail du gouvernement. Le mot «PerLe» signifie d’ailleurs permis (Per), licences (L) et entreprises (e).

«Les gens de la Ville de Thetford Mines ont une grande ouverture et ils sont prêts à écouter pour s’améliorer. De plus, avoir une ville de plus petite tailler peut faire une grande différence, car c’est facile s’adresser au Service d’urbanisme», a-t-il ajouté.

Continuer de s’améliorer

Pour la directrice du Service d’urbanisme de la Ville de Thetford Mines, Gina Turgeon, il s’agit d’une bonne nouvelle et d’une indication que son bureau s’en va dans la bonne direction. «Déjà l’an dernier, considérant que nous avons eu 94 millions $ d’investissements, c’était déjà très bien», a-t-elle affirmé en entretien avec le Courrier Frontenac.

Mme Turgeon a toutefois précisé que son service allait continuer de travailler afin d’améliorer ses notes. «Quand j’ai fait la lecture du document de la FCEI, j’ai noté quelques éléments où nous avons peut-être perdu quelques points. Ce n’est pas parce que nous sommes arrivés troisièmes que nous allons nous asseoir sur nos lauriers. Pour ma part, je vais soumettre des idées pour améliorer notre ratio», a-t-elle conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires