Un hiver record? Peut-être!

Un hiver record? Peut-être!
Les opérations de déneigement pourraient atteindre un nombre record cette année. (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Si la tendance se maintient, l’hiver 2018-2019 ne passera pas à l’histoire en ce qui concerne la quantité de neige, mais il restera probablement marqué dans les souvenirs des gens.

Au 25 février, la Ville de Thetford Mines avait enregistré une quantité de 300 cm de neige tombée depuis le début de la saison froide. En moyenne, les hivers amènent environ 350 cm de précipitations glacées sur le territoire thetfordois. Nous sommes encore bien loin de 2008 avec 557 cm.

«Peut-être que les gens pensent que nous nous dirigeons vers une année record de quantité, mais c’est plutôt la distribution des précipitations qui sort de l’ordinaire», soutient Alexandre Meilleur, directeur des Travaux publics, du Génie et de l’Environnement à la Ville de Thetford Mines.

En effet, ce qui fait de l’hiver 2018-2019 une saison plutôt pénible pour les déneigeurs (et les citoyens!) est le nombre de sorties. En date du 25 février, les cols bleus en étaient rendus à 41 grattages généraux sur les artères de la Ville alors qu’en moyenne ils en effectuent une trentaine.

«C’est vers un record de ce côté que nous nous dirigeons. Depuis le début de l’hiver, les cols bleus n’ont pas beaucoup de répit. Nous avons une équipe de 35 personnes qui se relaient sur trois quarts de travail, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Quand nous pouvons nous le permettre, nous faisons reposer nos travailleurs le samedi ou le dimanche, mais ce n’est pas arrivé souvent cette année», explique M. Meilleur.

Normalement, les cols bleus de la Ville sortent lorsqu’il y a au moins 5 cm de neige tombée au sol. «Au lieu d’avoir un 20 cm toutes les deux semaines, nous avons deux événements de 10 cm dans la même semaine, ne laissant pas le temps aux équipes de souffler dans les rues, car elles sont affectées au grattage», ajoute le directeur des Travaux publics.

Pas de redoux

Par ailleurs, ce qui rend la tâche d’autant plus difficile pour les cols bleus est qu’il n’y a pas vraiment eu d’épisodes de redoux considérables. «C’est la raison pour laquelle nous avons de la misère à élargir les rues. La neige au sol n’a pas beaucoup fondu. Nous avons seulement quelques parcours où nous la transportons comme au centre-ville et sur la rue St-Alphonse. Nos sites de dépôt sont maintenant remplis à 75 % de leur capacité», indique Alexandre Meilleur.

Budget annuel

Le budget total prévu par la Ville de Thetford Mines pour les opérations de déneigement, incluant le grattage, le sablage, l’enlèvement, les bornes-fontaines, les salaires, les abrasifs, les stationnements et les contrats aux entreprises privées pour certains secteurs, est de 1 750 000 $. Il est encore trop tôt afin de déterminer si cette saison difficile fera dépasser les coûts puisque le budget est accordé pour une année entière, soit de janvier à décembre.

«Le bilan va dépendre de ce que nous aurons comme mois de mars et de novembre prochain. La Ville a quand même un fonds de prévoyance advenant un hiver rigoureux», souligne M. Meilleur.

À quand le retour du beau temps?

Le chef du service météorologique à MétéoMédia, André Monette, prévoit enfin un redoux à partir de la mi-mars, mais prévient toutefois que nous ne serons pas à l’abri d’une autre tempête d’ici la fin de la période hivernale.

À lire : Une main-d’œuvre difficile à recruter

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires