Une petite victoire pour les citoyens de Coleraine

Une petite victoire pour les citoyens de Coleraine
Le DPCP juge que la preuve soumise par le ministère de l'Environnement est suffisante pour intenter des recours.

COLERAINE. L’entreprise «Les Excavations Marchand & fils» de Victoriaville a récemment annoncé au ministère de l’Environnement son intention de ne pas exploiter la carrière de Disraeli Paroisse cet été.

Les pressions sociales des derniers mois pourraient avoir joué un rôle dans cette prise de décision. Le Regroupement pour l’appui du développement durable des municipalités (RADDM) et le conseil municipal de Saint-Joseph-de-Coleraine ne réclament rien de moins que la fermeture complète de cette carrière à la suite des dynamitages ratés de juin 2013 et juillet 2014.

Ils ont d’ailleurs fait parvenir au ministre de l’Environnement, David Heurtel, un document de plus de 100 pages mettant notamment en lumière des informations qu’ils jugent erronées. Plus précisément des erreurs graves d’opération et le non-respect des lois comme la distance séparatrice de la carrière qui ne serait pas conforme aux 600 mètres obligatoires d’une zone résidentielle.

Au bureau de comté du député Laurent Lessard, l’attaché politique Jean-Philip Gagné estime que le choix de l’entreprise de ne pas exploiter la carrière est une bonne nouvelle, mais il garde une certaine réserve. «Cela va permettre aux citoyens de retrouver une tranquillité. Par contre, cette décision ne met pas fin au certificat d’autorisation, donc, avec un avis de 24 h, la compagnie pourrait recommencer ses activités et l’on retournerait au point de départ», a-t-il dit au COURRIER FRONTENAC. 

Même s’il ne doit pas, en principe, y avoir d’exploitation à la carrière de Disraeli Paroisse en 2015, le maire de Saint-Joseph-de-Coleraine, Gilles Gosselin, a indiqué que la bataille n’est pas terminée. «Nous travaillons toujours pour le non-renouvellement du certificat d’autorisation qui vient à échéance en février prochain. C’est inconcevable qu’une carrière soit si près d’un centre urbain», a-t-il confié.

Selon lui, la volonté de l’entreprise de ne pas exploiter sa carrière de Disraeli Paroisse est une excellente nouvelle considérant le fait que celle-ci sera appelée à travailler sur le chantier de la route 112 pendant les prochains mois. «Je pense qu’elle a décidé de s’approvisionner ailleurs alors cela va minimiser les impacts pour nous, car il y aurait eu beaucoup de va-et-vient. J’ignore toutefois si c’est une stratégie pour calmer les gens», a-t-il conclu.

À lire aussi : Dynamitages à la carrière de Disraeli Paroisse : le Regroupement n’abandonne pas 

L’intervention du ministre David Heurtel réclamée 

Carrière de Disraeli Paroisse : trois compagnies mises à l’amende 

Le ministère de l’Environnement exige un encadrement permanent 

Dynamitage raté : trois avis de non-conformité émis 

Un autre dynamitage raté dans une carrière de Disraeli 

Reprise des travaux à la carrière de Disraeli Paroisse 

« Ils jouent à la roulette russe avec nous » 

Explosion retentissante à Disraeli Paroisse

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires