Usine d’eau potable à Disraeli : l’appel d’offres lancé en janvier

Usine d’eau potable à Disraeli : l’appel d’offres lancé en janvier
Près de 2000 citoyens de Disraeli s'abreuvent au réseau d'aqueduc et vivent sporadiquement des épisodes d'eau noire.

La Ville de Disraeli s’approche de plus en plus vers la construction d’une toute nouvelle usine d’eau potable puisque la Municipalité a récemment obtenu l’approbation du gouvernement provincial dans le but d’aller de l’avant avec le projet.

Disraeli a ainsi pu avoir gain de cause quant au procédé utilisé. Rappelons que le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) préconisait une méthode moins dispendieuse, mais l’eau aurait conservé un aspect jaunâtre.

«Nous allons plutôt avoir le système de nanofiltration, le gros système. Nous aurons de l’eau claire, sans coloration», a raconté le maire Jacques Lessard.

Afin de lancer l’appel d’offres en janvier, il ne reste que l’accord du ministère de l’Environnement à obtenir. «Nos ingénieurs sont en train de négocier avec eux et je suis sûr d’en arriver à une entente prochainement. Aussitôt que ce sera réglé, nous pourrons faire un appel d’offres pour savoir le coût du projet. Par la suite, nous pourrons nous asseoir avec le MAMOT pour négocier des ententes monétaires», a poursuivi le maire.

Le problème d’eau potable à Disraeli persiste depuis maintenant plus de 13 ans. Le sujet était revenu à l’avant-plan en juillet à la suite d’une sortie médiatique de la part de la Municipalité qui souhaitait exprimer le «ras-le-bol» de ses citoyens et, aussi, sa propre exaspération dans cette histoire. Le 10 juillet dernier, un nouvel épisode d’eau noire avait en effet frappé la ville.

«Nos citoyens ont le droit d’avoir une eau limpide qui n’abîme pas les vêtements et qu’ils ont envie de boire comme n’importe quelle autre personne au Québec», avait déclaré le maire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires