Des amendements possibles au projet de loi 10

La fin des audiences publiques sur le projet de loi 10 a eu lieu jeudi et le ministre de la Santé Gaétan Barrette a indiqué que des amendements seraient possibles.

Le ministre a dit que si les critiques de participants à la commission étaient fondées et que les problèmes soulevés mettraient en péril la structure du système de santé, il réétudierait son projet de loi. Sauf que le fond, les bases du projet, demeureraient coulées dans le béton.

En tout, 59 groupes et 88 mémoires ont été reçus.

Jeudi, la présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Louise Chabot, a plaidé que la loi 10 n’atteindrait aucun objectif économique. Selon elle, le projet ne réussira pas à réduire la taille de l’administration du réseau de la santé.

La CSQ croit depuis le début que les Centres intégrés de santé et services sociaux (CISSS), que le ministre veut instaurer, ne permettront pas de gérer efficacement les institutions.

Gaétan Barrette a nuancé les propos des syndicats, en précisant que leurs doléances fusent dans un contexte où le secteur public amorcera bientôt des discussions avec le gouvernement pour le renouvellement de leurs conventions collectives.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires