Drogue à Victoriaville : la SQ frappe un autre grand coup

Par cthibodeau

VICTORIAVILLE – Moins d’un mois après le projet Macramé, la Sûreté du Québec a frappé, une fois de plus, mercredi, dans la région de Victoriaville. Baptisée Murin, l’opération visait encore un réseau de trafic de cannabis et de haschisch. Dix individus, sept hommes et trois femmes, ont été arrêtés. Huit d’entre eux ont comparu en milieu de journée au palais de justice de Victoriaville. Plus d’une trentaine de chefs d’accusation ont été déposés.

«Au départ, l’opération ciblait huit personnes, mais deux autres arrestations, en cours de route, se sont ajoutées», a indiqué la sergente Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ.

Le projet Murin a mobilisé près de 70 policiers de l’Équipe d’enquêtes régionales (EER) de Drummondville, en tête de l’affaire, des policiers aussi de la Division des enquêtes régionales de l’Estrie, de l’Unité d’urgence de Québec et des postes de la SQ des MRC d’Arthabaska, de L’Érable, de Drummond, de Nicolet et de Bécancour.

La SQ a obtenu aussi la collaboration de la Gendarmerie royale du Canada dans cette affaire.

L’opération Murin a donné lieu à plusieurs perquisitions et à des saisies de stupéfiants à Victoriaville, Saint-Valère, Sainte-Clotilde-de-Horton et Notre-Dame-de-Lourdes. La SQ a  notamment fait appel au maître-chien lors de la perquisition à Sainte-Clotilde-de-Horton.

Ce sont les enquêteurs de l’Équipe d’enquêtes régionales de Drummondville de la SQ qui a entrepris l’enquête en août 2013, enquête qui a mené à la frappe de mercredi pour démanteler un réseau bien structuré de trafic de cannabis et de haschisch opérant au Centre-du-Québec.

«Les acteurs de ce réseau avaient un rôle bien défini pour produire le cannabis, le transformer et ensuite l’écouler sur le marché», a indiqué la sergente Aurélie Guindon. 

Les comparutions

Les policiers considèrent un résident de Saint-Valère, Jason Mercier, 35 ans, comme la présumée tête dirigeante du réseau démantelé.

Mercier a été arrêté tôt mercredi au terme d’une poursuite policière. L’arrestation est survenue près de l’intersection de la route 261 et du rang 8 à Saint-Valère.

«Les policiers voulaient interpeller l’un des suspects, mais l’individu a pris la fuite. Les policiers ont toutefois réussi à l’intercepter quelque temps après et à procéder à son arrestation. Personne n’a été blessé», a souligné la sergente Guindon.

Jason Mercier a vu le ministère public déposer 15 chefs d’accusation à son endroit. Il fait face à une accusation de complot pour production de stupéfiants, un chef de production de cannabis, quatre chefs de trafic de stupéfiants (cannabis et haschisch) et six chefs de possession de cannabis et de haschisch en vue de trafic.

On l’accuse également d’un vol de véhicule, de conduite dangereuse et de fuite.

Quatre autres individus, Jean-François Abel, 33 ans de Victoriaville, Francis Gignac, 32 ans de Victoriaville, Guillaume Pouliot Gosselin, 22 ans de Sainte-Clotilde-de-Horton, et Sophie Boutin, 32 ans de Sainte-Anne-du-Sault, sont aussi accusés, avec Jason Mercier, d’avoir comploté, à Saint-Valère, pour la production de stupéfiants et d’avoir produit, à Saint-Valère et à Aston-Jonction, du cannabis. Ces faits qu’on leur reproche se seraient produits entre le 28 août 2013 et le 4 avril 2014.

Francis Gignac fait aussi face à une accusation de possession de résine de cannabis (haschisch).

Pour sa part, Guillaume Pouliot Gosselin doit répondre, de plus, à deux chefs d’accusation de possession de haschisch en vue de trafic et de trafic de haschisch, des faits qui seraient survenus le 20 mars dernier à Sainte-Clotilde-de-Horton.

Résident de Notre-Dame-de-Lourdes, Martin Levasseur, 35 ans, est accusé, entre le 1er janvier et le 9 avril 2014, de production de cannabis, de possession de cannabis en vue de trafic et de possession de haschisch en vue d’en faire le trafic.

Le Victoriavillois Nicolas Sévigny, 34 ans, fait face, lui aussi, à trois chefs d’accusation, à savoir production de cannabis entre le 28 août 2013 et le 4 avril dernier à Aston-Jonction, et de possession de cannabis en vue de trafic et de trafic de stupéfiants.

Enfin, un seul chef d’accusation a été déposé contre Marie-Ève Pelletier, 32 ans de Victoriaville, celui de possession de haschisch.

Les deux femmes qui ont comparu, Sophie Boutin et Marie-Ève Pelletier, ont pu recouvrer leur liberté, moyennant certaines conditions. Leur dossier a été remis pour la forme au 30 mai.

Les six autres accusés demeurent détenus. À l’exception de Nicolas Sévigny qui revenait en Cour, vendredi, tous les autres ont vu leur enquête sur remise en liberté reportée à mardi (15 avril). 

 L’opération Murin en chiffre

-Près de 70 policiers impliqués

-10 arrestations, 7 hommes, 3 femmes

-Plus de 30 chefs d’accusation

-Au-delà de 650 plants de cannabis saisis à six endroits

-Plus de 500 kg de cannabis en vrac

-Saisie de plus de 170 g de haschisch

-Saisie de comprimés de méthamphétamine

-100 livres de cocottes de cannabis découvertes dans un véhicule

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires