Julie Hachey vers une deuxième épreuve de culturisme

THETFORD – Fait peu commun, une Thetfordoise du nom de Julie Hachey prendra bientôt part à une importante compétition de bodybuilding, le Championnat provincial de l’Association des physiques québécois (APQ), qui aura lieu le 28 juin à Laval.

Pour mériter cette participation, Julie Hachey a d’abord dû poser devant les juges à l’Open Québec de l’APQ, le 22 mars à Saint-Jean-sur-Richelieu. Cette compétition mettait en opposition des hommes, des femmes et des couples dans quatre catégories : Bikini, Figure, Physique et Culturiste (en ordre croissant de niveau de musculature). Julie Hachey, qui est une mère de famille âgée de 30 ans, s’est alors exécutée dans la catégorie Bikini – très grande taille.

C’est à nouveau dans cette classe qu’elle concourra à la fin du mois de juin. La jeune femme en sera donc à sa deuxième expérience à un événement de la sorte. Elle aura alors à se mesurer à une vingtaine d’athlètes, dont certaines sont plus expérimentées.

 

Distinction spéciale

À l’Open Québec, Julie a terminé en huitième position sur 17 compétitrices. « J’ai perdu la plupart de mes points dans le tonus des fesses, mais c’est normal parce que j’ai perdu énormément de poids dans les dernières années. J’ai perdu 160 libres », a-t-elle partagé lors d’une entrevue. La Thetfordoise a d’ailleurs reçu une mention spéciale pour cet exploit. « J’ai eu mon trophée, a-t-elle imagé, parce que j’ai eu cette reconnaissance seule sur scène devant public. »

Julie s’entraine depuis plusieurs années, mais elle suit toutefois assidument un programme particulier depuis six mois. Elle est maintenant membre du Team Ripped Godess dirigée par Julie Royer qui s’est classée au quatrième rang mondial lors du Arnold Sports Festival tenu en Ohio en février. « Je suis une diète sans gluten, sans gras et sans sel. Je m’entraine cinq jours par semaine durant une heure et demie », a-t-elle précisé. En vue de la prochaine compétition, elle maintiendra son programme, mais se concentrera davantage sur les fessiers.

La jeune culturiste espère se classer parmi le top 3 afin de se qualifier pour le championnat national qui se déroulera à Edmonton. « Je me sens déjà comme une gagnante en m’étant présenté à la première compétition, mais je vise le niveau professionnel, a-t-elle envisagé. C’est très difficile comme discipline, ça prend beaucoup de volonté. Je le prends avant tout comme un défi personnel. » 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires