Les profs de la FAE prêts à débrayer pendant trois jours

Les profs de la FAE prêts à débrayer pendant trois jours
(Photo Métro – Archives

Les 34 000 enseignants qui sont représentés par la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) sont prêts à débrayer les 9,10 et 11 décembre prochain. Ils demandent toutefois au premier ministre Philippe Couillard d’intervenir pour dénouer l’impasse dans les négociations.

«Nous demandons désormais au premier ministre du Québec d’assumer son rôle de chef du gouvernement et d’exercer le leadership nécessaire pour faire débloquer les négociations, a indiqué par communiqué le président de la FAE, Sylvain Mallette. Advenant des avancées significatives aux tables de négociation, le conseil fédératif de négociation évaluera le maintien de la tenue des trois jours de grève légale à exercer.»

Au cours des derniers jours, les huit syndicats locaux affiliés à la FAE, qui se trouvent dans les régions de Montréal, de Laval, de la Montérégie, des Laurentides, de l’Estrie et des Outaouais, ont consulté leurs membres sur la possibilité d’entreprendre une grève de trois jours. Tous ont appuyé ce nouveau moyen de pression.

La FAE a suspendu les négociations à la table sectorielle, où sont discutées les conditions de travail des enseignants et non les dispositions de nature financière, le 3 novembre dernier. Elle a depuis concocté une nouvelle proposition qu’elle est prête à présenter au gouvernement s’il renonce de négocier leur contrat de travail à «coût nul».

Les enseignants réclament un allègement de leur tâche par le biais d’un réinvestissement dans le milieu de l’éducation. Ils ont dénoncé l’ouverture du gouvernement à augmenter les ratios maître-élèves et d’inclure d’avantage d’élèves en difficulté dans les classes régulières.

Depuis le mois de janvier, la FAE a rencontré 64 fois les négociateurs du gouvernement à la table sectorielle sans que l’ombre d’une entente ne se profile.

Les enseignants de la FAE sont sortis de leur classe pour une première fois le 30 septembre dernier pour dénoncer la lenteur des négociations. Ils ont par la suite effectué une grève tournante les 26, 27 et 28 octobre dernier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires