Un luthier thetfordois vend sur les tablettes d’outre-mer

Un luthier thetfordois vend sur les tablettes d’outre-mer

La dernière guitare-harpe de Michel Pellerin est un véritable chef-d'œuvre.

THETFORD – Michel Pellerin est un jeune artisan thetfordois qui a choisi de fabriquer des instruments de musique à cordes pour gagner sa vie. Grâce à son talent et sa créativité, il vend ses oeuvres dans plusieurs boutiques et en exporte même certaines à l’étranger.

M. Pellerin conçoit, fabrique et répare des instruments à cordes depuis une quinzaine d’années et en fait son gagne-pain depuis environ dix ans. Son atelier de travail est situé à même le sous-sol de son domicile.

Le fabricant vient tout juste de confectionner une guitare-harpe à 21 cordes d’une valeur de 15 000 $; un chef d’œuvre unique en son genre. Ce dernier modèle a été finalisé il y a quelques jours. Il aura mis au total environ 500 heures pour compléter ce petit bijou constitué d’érable piqué et d’épinette de Sitka.

« Cette guitare est complexe. Je suis parti de zéro pour la concevoir. Elle a une forme "taper" pour ajouter au confort, les cordes sont disposées en éventail et plusieurs options intéressantes sont disponibles. J’en suis très fier », a-t-il précisé lors d’une entrevue avec l’instrument en main.

 

Des produits en demande

M. Pellerin produit aussi des modèles d’instruments plus standards, par exemple des guitares à six cordes qui sont vendues ici à Thetford, dans quatre autres boutiques au Québec et même à San Diego aux États-Unis et en Corée du Sud.

Mentionnons que le jeune créateur a déjà fabriqué un instrument pour le chanteur country bien connu dans la région, Pierre Guillemette, et pour Vincent Vallières pour ne nommer que ceux-ci. Il fonctionne d’ailleurs la plupart du temps avec des commandes spéciales.

 

Un artisan qui fait tourner les têtes

M. Pellerin participe régulièrement à des rassemblements de passionnés d’instruments à cordes multiples, où il est possible de découvrir des produits originaux, de rencontrer des fabricants et d’assister à des prestations de musiciens.

Par exemple, il s’est dernièrement rendu au Harp Guitar Gathering dans l’État américain du Connecticut. « C’est la première fois que j’y allais et j’ai fait sensation, a-t-il partagé. J’ai fait un exposé de mes pratiques et d’une de mes guitares-harpes. Les visiteurs ont bien apprécié. »

Par ailleurs, il a aussi pris part au Woodstock Invitational Luthier Showcase dans l’État de New York. Ce happening ressemble à l’événement précédent, mais il est plus gros en importance et les amateurs peuvent en plus y faire des achats.

Enfin, il a déjà participé au Salon de la guitare de Montréal, qui se tient durant le Festival International de Jazz. « C’était hallucinant comment c’était bon! Mais malheureusement, l’événement ne reviendra plus. Je vais donc me tourner vers autre chose », explique-t-il, mentionnant qu’il tient à exposer au Québec.

Même si M. Pellerin fait tourner les têtes avec ses réalisations, son objectif n’est pas de verser dans le tape-à-l’œil. « Je fabrique des instruments fonctionnels, originaux, mais sans trop, c’est-à-dire en restant relativement sobre. Mon but premier est d’assurer la production d’un son équilibré et de qualité, pour aller chercher de bonnes grosses basses et des aigües qui percent », fait-il valoir.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires