Une récompense pour trouver celui qui a voulu tuer leurs chats

( Par Raphaël Beaumont-Drouin) Un couple de Sainte-Croix, dans Lotbinière, souhaite offrir une compensation financière à celui ou celle qui leur permettra d’identifier l’individu qui aurait tenté d’éliminer sauvagement leurs deux chats domestiques, un peu plus tôt ce mois-ci.

La semaine dernière, Marie Belley a eu toute une surprise en voyant Chaton, son félin âgé de 6 ans, revenir de l’une de ses promenades dans un état lamentable. Visiblement secouée, la bête qui avait pour habitude de se promener dans les environs avait la queue presque entièrement arrachée et les dents supérieures fracassées en mille miettes. Le chat n’avait toutefois aucune trace de morsure ni aucun coup de griffe sur son corps.

«Ça ne peut pas être un autre animal qui lui a fait ça, s’indigne Mme Belley. On a consulté une vétérinaire qui nous a dit que ça peut juste être un humain qui a essayé de l’éliminer en le pognant par sa queue et en le cognant contre le sol. Ça expliquerait les dents cassées et la queue arrachée».

La résidente de Sainte-Croix n’était pourtant pas au bout de ses peines. Quelques jours après cet épisode, leur second chat, Marguerite, disparaît mystérieusement pendant près d’une semaine avant de réapparaître, malade et affaibli. Nouvelle visite chez le vétérinaire et autre diagnostic inquiétant: l’animal aurait ingéré un poison nocif. Bête accident ou second geste haineux? Pour Marie Belley, il est clair que ses petits compagnons sont la cible d’individus malveillants. Elle craint désormais de les laisser sans surveillance.

«Je m’étais fait dire qu’il y a des gens qui étaient sauvages avec les animaux dans le secteur, mais là, ça dépasse les bornes.»

Barbarie

La facture en frais de vétérinaire se situe désormais dans les quatre chiffres pour le couple. Ne comptant pas rester les bras croisés, ils se disent prêts à délier les cordons de leur bourse à nouveau afin que le ou les responsables soient traduits en justice. Dans une missive publiée sur son compte Facebook personnel, Mme Belley met en garde la population face aux dangers potentiels que courent leurs animaux de compagnie. La publication originale et celle relayée sur la page Spotted Sainte-Croix / Saint-Édouard a été partagée à plus de 500 reprises. «On n’est pas des gens hyper riches, mais on est prêt à payer pour savoir qui a fait ça», tranche Mme Belley. Celle-ci compte désormais porter plainte à la Sûreté du Québec, si le responsable était retrouvé, l’affaire pourrait se retrouver devant les tribunaux, toujours selon elle.

Du côté de la SQ, on affirme n’avoir reçu aucun signalement à ce sujet dans la région.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires