Une histoire de croisière signée Marie-Claude Martel

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Une <i>histoire de croisière</i> signée Marie-Claude Martel
L'auteure Marie-Claude Martel présente son quatrième roman solo. (Photo : Gracieuseté)

Les amateurs de croisières auront l’occasion de voyager cet automne grâce à l’imagination débordante de Marie-Claude Martel. L’auteure originaire de Thetford Mines lancera le 17 septembre « Une histoire de croisière », son quatrième roman solo.

« J’adore les croisières! J’en ai fait deux jusqu’à maintenant et j’ai été émerveillée. C’est vraiment le cliché de la vie des gens riches et célèbres. Nous avons la meilleure nourriture, nous visitons de beaux pays et il y a de nombreuses activités offertes à bord. C’est tellement enivrant et c’est ce que j’ai essayé de rendre », a-t-elle mentionné au Courrier Frontenac. 

Les lecteurs(trices) auront l’occasion de suivre deux couples d’enseignants du secondaire qui ont terminé l’année et qui veulent partir en vacances. « Ils commenceront par fêter la fin des classes dans un restaurant à l’Auberge de l’avenir où le propriétaire leur fera quelques prédictions pour les prochains mois. Il y en a certaines qui sont pleines de bonheur et de joie, puis d’autres plutôt choquantes. Les quatre personnages décideront donc de partie en croisière et, évidemment, il y aura des conflits et des défis. Ils sont coincés et ne peuvent pas s’enfuir. Je vous dirais qu’il y aura de la houle sur la mer et dans le bateau », a précisé l’auteure.

Elle admet avoir trouvé cela un peu difficile de rendre par écrit les beaux souvenirs qui découlent de ses voyages. « Parfois, je manquais de mots pour décrire l’émerveillement que je ressentais. Nous avons nos souvenirs en tête, mais pouvoir les décrire afin de les faire sentir aux lecteurs(trices), c’est un peu plus compliqué. Pour toutes les activités, anecdotes et les aventures farfelues qui se passent sur un bateau, c’était quand même plus facile à mettre sur papier. Il faut dire que j’ai un cerveau qui est une machine à popcorn d’idées. »

UN PEU PLUS SUR L’AUTEURE

Marie-Claude Martel est née à Québec, mais elle a grandi à Thetford Mines où sa famille et sa belle-famille demeurent toujours. Au secondaire, soit au début des années 1990, elle a travaillé quelques mois comme journaliste au Courrier Frontenac. 

« Je me suis bien amusée. J’ai d’ailleurs étudié en Lettres au cégep. Une fois rendue à l’université, j’ai hésité longtemps. J’ai suivi quelques cours en Droit et en Littérature. J’ai fini par retourner au cégep en Techniques juridiques. J’ai travaillé pendant 20 ans dans un cabinet d’avocats à Québec, puis aujourd’hui je suis à l’emploi d’une compagnie d’assurances », a-t-elle dit. 

C’est lors d’un camp littéraire qu’elle eut la piqûre pour la rédaction de livres. Elle a d’abord coécrit avec son amie Anik Lessard la trilogie Hommes à parier. Elle a poursuivi sa carrière de romancière à temps partiel en proposant Comment se débarrasser du marié qui se veut humoristique, La petite pâtisserie de Lili qu’elle qualifie de feel good, puis La morsure : une enquête disciplinaire qui aura d’ailleurs droit à une suite. 

Notons que les lecteurs(trices) auront l’occasion de rencontrer l’auteure lors d’une séance de signatures d’autographes qui aura lieu à la Librairie Lécuyer de Thetford mines, le samedi 17 septembre, entre 14 h et 16 h. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires