Pas de conférence de presse de fin de session pour Legault

Patrice Bergeron, La Presse Canadienne
Pas de conférence de presse de fin de session pour Legault

QUÉBEC — Le premier ministre François Legault n’a pas daigné présenter son bilan de session en conférence de presse vendredi. 

Il a ainsi rompu avec un usage de plusieurs décennies, celui de la conférence de presse officielle du chef de gouvernement du Québec à la fin de chaque session parlementaire.

L’opposition a dénoncé ce manquement à la tradition. Également, la Tribune de la presse parlementaire, l’association qui regroupe les journalistes du Parlement, a fait savoir dans un courriel qu’elle «déplore vivement cette pratique». 

En lieu et place, M. Legault a publié un message dans les réseaux sociaux résumant l’action de son gouvernement, donc sans prendre aucune question des journalistes. 

«Je sais que je vais me faire critiquer et c’est normal, écrit-il d’entrée de jeu. Je ne suis pas borné et j’écoute.»

En deux petites pages, il a expliqué les gestes posés par son gouvernement dans les huit jours de cette courte session.    

«C’est une session de deux semaines, on a remis de l’argent dans le portefeuille des Québécois, on a plafonné les tarifs», a-t-il lancé avant d’aller à la période de questions, faisant référence au projet de loi 1 qui restait à être adopté vendredi après-midi.   

Dans son message publié notamment sur Twitter, il a d’ailleurs rappelé le dépôt de deux projets de loi en fait qui plafonnent à 3 % l’indexation des tarifs de l’État et des tarifs d’électricité. 

«Là maintenant, je m’en vais voir le sénateur Serge Savard», a-t-il conclu. En effet, la Chambre allait plus tard rendre hommage aux joueurs qui ont pris part à la Série du Siècle en 1972.  

Le message publié sur Twitter a également évoqué le dépôt du projet de loi qui abolit l’obligation pour les députés de prêter serment au roi.  

Appelé à justifier la décision du gouvernement de procéder par les réseaux sociaux, le porte-parole du premier ministre s’est limité à dire que c’était une courte session de deux semaines.

Outre cette réponse, Ewan Sauves n’a pas indiqué précisément pourquoi le premier ministre préférait s’en tenir à un message plutôt que de se livrer à l’exercice de la conférence de presse.  

M. Sauves s’est contenté d’indiquer que M. Legault participait à une conférence de presse avec ses homologues des autres provinces à 13 h 00 avec le Conseil de la fédération.

Les autres partis d’opposition ont pour leur part présenté leur bilan de session. 

Le Parti québécois (PQ) s’est étonné de la décision du gouvernement de ne pas tenir de conférence de presse et l’a dénoncée. Cela démontre le peu de respect de la CAQ pour la démocratie, selon le chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon 

«La CAQ ne se donne même pas la peine de venir faire son bilan et de répondre aux questions des journalistes», a-t-il déploré en conférence de presse vendredi matin. 

«De mémoire, pour les plus anciens, c’est du jamais vu, c’est étonnant», a poursuivi son collègue, le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé.  

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires