Le Québécois Félix Auger-Aliassime passe au troisième tour à Montréal

Simon Servant, La Presse Canadienne
Le Québécois Félix Auger-Aliassime passe au troisième tour à Montréal

MONTRÉAL — Transporté par une foule bruyante sur le court central du stade IGA, Félix Auger-Aliassime a chassé les papillons et il a fait preuve de caractère pour passer au tour suivant.

Malgré du jeu parfois inconstant, Auger-Aliassime a su trouver son rythme pour venir à bout du Japonais Yoshihito Nishioka en deux manches de 7-6 (6), 6-4, mercredi soir, lors du deuxième tour de l’Omnium Banque Nationale.

Sixième tête de série du tournoi, Auger-Aliassime a réussi 17 as, mais il a commis 33 fautes directes, dont 25 en première manche. Il s’est compliqué la tâche lors d’un premier set qui a duré 70 minutes avant de trouver ses repères.

«La première manche a été difficile. C’est le début du tournoi, contre un adversaire qui te fait travailler et qui te force à aller à la faute, a mentionné Auger-Aliassime. Je pense que j’avais de bonnes idées et de bonnes intentions, mais l’exécution n’y était pas.»

Le vent a commencé à tourner lorsque le Québécois a brisé son adversaire à la sixième partie, pour créer l’égalité 3-3. À ce moment, le jeune homme de 22 ans a semblé retrouver sa touche au service et il a épuré son jeu.

«J’ai eu un peu de chance à 2-3. Il m’a donné une double faute et un point plus facile et j’ai pu revenir à 3-3. À partir de là, j’ai trouvé que c’était un peu mieux, a-t-il analysé. Je me donnais plus d’occasions et je servais mieux. C’était plus positif. J’ai senti qu’au deuxième set, j’avais une vitesse de plus que je suis allé chercher.»

Lors du bris d’égalité, Auger-Aliassime a raté une première balle de manche lorsque son smash n’a pas déstabilisé Nishioka. À sa deuxième tentative, le Québécois a réussi un spectaculaire revers en croisé pour enlever la manche sous les applaudissements nourris de la foule.

Après ce point, Auger-Aliassime a gardé la pose, bras en croix, comme s’il venait de réaliser un petit miracle.

«C’était un bon bris d’égalité de ma part, mais j’ai manqué de chance sur ma première balle de manche. Ce n’était pas une situation facile. Mais de gagner le set sur un point de la sorte, ça n’arrive pas souvent. En plus à Montréal. L’instinct a parlé et j’ai frappé un coup magnifique au bon moment. Le bruit et l’énergie qu’il y a eu, c’était complètement unique. Je n’avais plus d’énergie alors je me suis exposé au public et j’ai savouré le moment», a déclaré le Québécois.

Dès le début de la deuxième manche, Auger-Aliassime a mis de la pression sur son rival et il s’est donné cinq balles de bris sans toutefois en concrétiser une. Ce ne fut que partie remise pour le Québécois, qui a finalement brisé Nishioka lors du cinquième jeu pour prendre les devants 3-2. 

Bien appuyé par son service et son coup droit, Auger-Aliassime a mis fin au débat lorsqu’il a repris les balles, après avoir gaspillé deux occasions à la neuvième partie. 

Auger-Aliassime accède à la troisième ronde du tournoi pour une deuxième fois en carrière, après 2019 à Montréal, et il affrontera maintenant le Britannique Cameron Norrie (no 9). Norrie l’a stoppé en demi-finale du tournoi de Los Cabos, la semaine dernière.

«Le fait de l’avoir affronté dernièrement, il y a des repères qui restent assez frais. Oui j’ai perdu le match, mais il y a des choses qui ont fonctionné et c’est encore dans ma mémoire. Cameron est un des meilleurs joueurs en ce moment et je devrai être prêt à faire l’effort», a-t-il indiqué.

Seul Canadien encore en lice dans le volet masculin, Auger-Aliassime a vu sa route pour le titre s’ouvrir un peu à la suite des défaites du favori et champion en titre du tournoi, le Russe Daniil Medvedev, de l’Espagnol Carlos Alcaraz (no 2), du Grec Stefanos Tsitsipas (no 3) et du Russe Andrey Rublev (no 5).

Il cherche toutefois à garder la tête froide et ne pas se projeter trop en avant, même s’il a le poids d’un pays et de la foule sur les épaules à l’Omnium Banque Nationale.

«Si tu te concentres sur ce qui se dit à l’extérieur, tout le monde aime se projeter. Dont moi à certains moments. Mais c’est ça le travail d’un joueur, de garder la tête froide et de rester tranquille. Tous les points, il faut les gagner nous-mêmes et c’est un éternel recommencement chaque jour. C’est vrai qu’il y a une possibilité, comme chaque semaine, mais j’espère que je jouerai de mieux en mieux», a dit Auger-Aliassime.

En double masculin, le Canadien Vasek Pospisil et son coéquipier italien Jannik Sinner ont perdu en trois manches contre les Français Gaël Monfils et Benjamin Bonzi. Les Canadiens Liam Draxl et Cleeve Harper ont quant à eux perdu en deux sets face aux Italiens Fabio Fognini et Simone Bolelli.

Tsitsipas a été surpris en soirée par le Britannique Jack Draper, qui a triomphé en deux manches de 7-5, 7-6 (4).

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires