Enfin un pas vers l’avant

Enfin un pas vers l’avant
Puits King Beaver - Thetford Mines (Photo : Courrier Frontenac - Claudia Fortier)

Le préfet de la MRC des Appalaches Paul Vachon et le maire de Thetford Mines Marc-Alexandre Brousseau sont unanimes, l’annonce d’un BAPE entourant la question de l’amiante est une bonne nouvelle pour dénouer une impasse qui persiste depuis de nombreuses années.

«Je suis très content parce que ça fait longtemps que l’on réclame des normes. Présentement, nous avons seulement des interprétations venant de différents ministères. Il y a un espèce de flou dans ce dossier. Par exemple, quand la Santé publique recommande au musée que les touristes ne fassent pas de visite minière, qu’en est-il des citoyens, ce n’est pas dangereux pour eux aussi», se demande Paul Vachon.

Ce dernier admet toutefois qu’il y a un certain risque puisqu’on ne sait pas quels seront les résultats. «D’un autre côté, la situation que nous avions jusqu’à maintenant n’était pas claire.»

Pour sa part, le maire de Thetford Mines dit souhaiter que tous participent de façon ouverte, transparente et factuelle pour faire en sorte que ce dossier avance. «Si c’est le moyen qui a été décidé, nous allons y participer en espérant que nos partenaires gouvernementaux soient tous ouverts d’esprit. Force est de constater que ça bouge plus que ça n’a jamais bougé», indique M. Brousseau.

Repartir sur des bases solides

Lorsqu’elle est arrivée en poste, la députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, souligne avoir cherché à savoir d’où venait la réglementation entourant l’amiante. «Quand je me suis informée auprès des cabinets, il y a quelque chose qui m’a quand même assez inquiétée parce que la norme du un mètre repose sur la réglementation sur les hydrocarbures. L’amiante n’est pas un hydrocarbure. J’ai consulté mes collègues ministres pour savoir quoi faire pour que ce soit basée sur le bon produit et nous avons décidé de faire un BAPE.»

La députée caquiste dit vouloir régler ce dossier qui traîne depuis des années et ainsi repartir sur des bases solides.

À lire : Une enquête du BAPE sur l’amiante

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires