Luc Berthold se prononce sur la situation à l’hôpital de Thetford

Communiqué

Luc Berthold se prononce sur la situation à l’hôpital de Thetford
Luc Berthold, député de Mégantic-L'Érable (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Le député de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold, a fait une déclaration à la suite de l’annonce de la fusion temporaire des unités de médecine et de chirurgie à l’hôpital de Thetford Mines. Il invite d’ailleurs la population à prendre la parole, encore une fois, afin de supporter le personnel qui est à bout de souffle et pour maintenir les services en place dans la région.

« Notre hôpital a besoin de nous! Les médecins, spécialistes et infirmières de l’hôpital de Thetford Mines lancent un cri d’alarme : le département de chirurgie a été jumelé au département de médecine, sous le prétexte d’un manque de personnel. Cela veut dire qu’il y aura certainement moins de chirurgies pour des patients qui nécessitent une hospitalisation à Thetford Mines.

Les dirigeants du grand hôpital régional, tous de l’extérieur de notre MRC, n’ont pas cherché longtemps avant d’appuyer sur le bouton »stop ». Il est beaucoup plus facile pour eux de couper dans les services d’un hôpital à l’extrémité de leur territoire, que de prendre le temps de s’asseoir avec les intervenants locaux pour maintenir ouvert ce département, qui, disons-le, est le cœur de l’établissement.

Imaginez une seconde un hôpital sans opération, c’est comme un garage sans mécanicien! On vous sert de l’essence, mais si votre moteur brise, on appelle la dépanneuse pour apporter votre véhicule dans un autre garage. Pour les gens de la MRC des Appalaches, ça veut dire l’ambulance jusqu’à Saint-Georges ou Lévis.

On ne peut pas accepter de laisser des décideurs de Lévis dépouiller notre hôpital de ses services. On doit montrer tous ensemble que nous tenons à un hôpital de qualité, avec des médecins sur place, en collaboration avec des infirmières et des professionnels de tous les secteurs de la santé.

Ce n’est pas la première fois que nous devons prendre la parole pour protéger nos acquis en matière de services hospitaliers. La première bataille a été celle pour sauver le département de psychiatrie. Puis, nous avons créé la fondation de notre hôpital, qui a recueilli un million de dollars pour doter l’établissement de la médecine nucléaire, de la résonnance magnétique, confirmant son rôle important dans la région. Nous avons résisté à une première tentative de regrouper les analyses de laboratoire à Lévis (je siégeais à l’époque comme maire de Thetford Mines sur la Régie régionale de la santé). Nous avons lutté pour conserver les emplois de la buanderie.

Malheureusement, n’ayant plus de décideurs locaux qui comprennent l’importance de notre hôpital, nous perdons de plus en plus de ces combats. La buanderie est fermée, les laboratoires ont été regroupés, nous n’avons plus de pédiatres, et maintenant, le département de chirurgie est menacé.

On demande de plus en plus aux citoyens de se déplacer à Saint-Georges ou à Lévis pour subir des examens.

C’est assez.

Il est temps de faire savoir clairement aux dirigeants de la santé de Chaudière-Appalaches que nous tenons à notre hôpital, à nos spécialistes, à nos médecins, à nos infirmières et à tout le personnel qui y travaille.

J’invite les intervenants du milieu à faire comme moi, à prendre la parole pour le maintien de tous les services hospitaliers dans notre hôpital. Nous voulons faire partie de la solution, pas subir des décisions au détriment de notre population. »

À lire : Une fusion qui passe mal à l’hôpital de Thetford

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Marcel Talbot
Marcel Talbot
5 mois

Il devrait s’occuper du fédéral et non du provincial. Nous avons une député qui devrait s’en occuper mais je crois qu’elle dort au gaz. Je ne crois pas que le CISSS prends ces décisions juste pour écœurer le monde de Thetford. C’est facile critiquer quand tu n’as aucun pouvoir. Alors Mr. Berthold, y’a tellement a faire au fédéral.

Yves Marcoux
Yves Marcoux
5 mois
Répondre à  Marcel Talbot

Connaissant M. Berthold, je suis certain qu’il s’exprime en tant que résident qui a à coeur sa région. Un député fédéral qui paie des impôts au Québec et qui a le droit de s’exprimer. Personnellement, je suis parti de Thetford depuis 20 ans et j’ai à coeur la survie de l’hôpital. Que ce soit pour mes proches ou amis(es) qui y résident encore. À moins que vous ne m’en donniez pas le droit cher monsieur!!!

Marcel Talbot
Marcel Talbot
5 mois
Répondre à  Yves Marcoux

L’article commence par « Le député de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold, a fait une déclaration à la suite de l’annonce de la fusion temporaire des unités de médecine et de chirurgie à l’hôpital de Thetford Mines Alors ce n’est pas le citoyen qui parle, c’est un député fédéral.

Michel
Michel
5 mois

M. Berthold semble ne pas être au courant que la psychiatrie n’a jamais réellement réouverte ( 5 lits/18) et que les services sont toujours nettement déficitaires par rapport au reste du CISSS: absence de RAC, de centre de crise, absence d’équipe multidisciplinaire, différence de budget de 40% avec département similaire…