L’Assurancia divise son programme double avec les Marquis

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
L’Assurancia divise son programme double avec les Marquis
Avec trois buts dans la victoire à Jonquière, Alexandre Tremblay totalise maintenant 12 points en dix parties ce qui lui confère le septième rang des pointeurs de la LNAH. (Photo : La Gang des Multis)

L’Assurancia de Thetford a divisé les honneurs de sa série aller-retour face aux Marquis de Jonquière au cours de la dernière fin de semaine. Après avoir subi un revers de 8-4 à domicile la veille, la troupe de Bobby Baril a mis fin à la série de huit victoires consécutives des Marquis en l’emportant 6-3 sur la patinoire de l’adversaire.

Le tournant de la rencontre est survenu à la période médiane quand l’Assurancia a inscrit quatre buts dans l’intervalle de deux minutes prenant ainsi une avance de 5-2. Sylvain Deschâtelets, qui est sorti temporairement de sa retraite pour prêter main-forte à ses anciens coéquipiers, a créé l’égalité en infériorité numérique.

Marco Charpentier avec deux hommes en plus et Alexandre Tremblay également en supériorité numérique 37 secondes plus tard ont donné un dur coup aux locaux. «On a prouvé qu’on était une équipe avec du caractère. L’important après une mauvaise performance, c’était de voir comment on pouvait se relever et là on l’a bien fait», a indiqué Alexandre Tremblay.

Ce dernier qui a aussi marqué en infériorité numérique pour compléter son truc du chapeau avoue pouvoir jouer beaucoup mieux. «Je ne suis pas encore satisfait. Je sais que je peux jouer encore beaucoup mieux. Je n’évalue pas nécessairement mes performances en fonction du nombre de buts. Ce soir (vendredi), ç’a été un match comme je veux jouer. J’essaie de trouver un rythme et présentement, c’est un peu plus difficile, mais je ne suis pas inquiet», affirme celui qui a déjà huit buts en dix matchs.

Jean-Philippe Levasseur, qui avait relevé Philippe Cadorette après 21 minutes la veille, a apprécié de voir comment l’équipe s’est relevée. «Il y a deux périodes sur trois où on ne s’est pas présenté et c’était important, surtout contre la même équipe, de revenir fort. On a joué trois solides périodes de la bonne façon et ç’a fait la différence.»

Les Marquis ont frappé rapidement avec un premier but après seulement 78 secondes. «C’est une erreur de ma part parce que j’aurais dû contrôler le retour. Je m’en voulais un peu, mais c’était important après ça d’être fort et faire le prochain arrêt clé pour permettre à mon club de revenir dans le match et c’est ce que j’ai fait contre Paquette (Danick) lors d’une échappée», a mentionné le portier qui a fait face à 29 lancers.

La défensive malmenée

Dans la défaite de 8-4, c’était la première fois de la saison que la défensive de l’Assurancia accordait un nombre de buts si élevé. Philippe Cadorette, qui avant le match n’avait cédé que cinq fois devant l’adversaire en cinq parties en a accordé autant en 21 minutes. «Ils sont sortis beaucoup plus fort et ils ont marqué des buts importants en début de match. On a essayé de revenir et on a passé près, mais ils ont été plus opportunistes que nous», a expliqué Alexandre Giroux qui a récolté un but et trois points dans le revers.

Les deux buts des visiteurs en 61 secondes après deux minutes en première ont été un fait saillant important dans la rencontre. «Commencer un match 2-0 après deux minutes, c’est difficile. En troisième, on a poussé un peu la machine en essayant d’ouvrir le jeu, mais leur sixième but alors que le pointage était de 5-3 a fait mal. On ne peut pas se permettre d’avoir des déficits de trois ou quatre buts contre une équipe comme ça qui venait d’en gagner sept en ligne. Il fallait être plus prêt mentalement qu’on l’a été.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires